fbpx
Livraison gratuite avec achat de 90$ avant taxes *voir les conditions*

Le blogue Prétentieux

Ce qu’avoir choppé la Covid m’a appris/confirmé

27 mai 2021

1- N’attends pas à la dernière minute pour remplir tes obligations. Une quarantaine forcée, un épuisement physique, le besoin que tes proches ont/auront de toi peut modifier radicalement tes priorités et déplacer des échéances qui étaient pourtant (AUSSI) importantes.

2 – Prends le temps de t’arrêter. Je suis une mère de famille nombreuse, une entrepreneure. Fatiguée/pas fatiguée, malade/pas malade, dans le rush/pas dans le rush, motivée/pas motivée, je livre la marchandise. Mes clients l’attendent et je l’exige aussi de moi. Je n’ai pas de relève. Je ne sais pas jusqu’à quel point c’est sain. En fait si, je le sais un peu. Savoir s’arrêter, c’est aussi important que de travailler.

Depuis le virus, j’écoute davantage mon corps. Je m’épuise plus vite. Les premiers jours, j’étais essoufflée au moindre effort. Pourtant, deux semaines avant, je courais 16-20 km par semaine. Ma capacité pulmonaire a tout de même souffert de ce virus. J’ai réessayé la course aujourd’hui et je pense être pas loin d’avoir retrouvé ma capacité d’oxygénation après quelques semaines d’inactivité physique et de vilain virus. Ce qu'avoir choppé la Covid m'a appris/confirmé

3- Maintenant, quand mon corps dit NON, mon cerveau stressé et têtu essaie de l’écouter davantage. Mon corps essaie de parler à mon cerveau: “Calme-toi, ça peut attendre à demain.”. “Hé, t’es un ÊTRE HUMAIN, pas un robot ! Arrête-toi! ” (un peu ce que ma mère me répète bref).

4- Apprécier ce que j’ai. Il y a un tas de trucs que je ne possède pas, et je ne fais pas référence qu’au matériel. Je possède une maison. J’ai une grande cour, une piscine, un potager. J’ai une famille aidante. J’ai été en quarantaine MAIS j’ai la possibilité de profiter de l’extérieur dans un quartier calme, de jardiner, de travailler en partie dehors. Mon coeur est gonflé d’empathie pour tous ceux qui doivent vivre ces semaines confinées sans cour dans un petit espace.

5 – J’apprécie mon réseau humain. Nous sommes entourés d’amis précieux et de familles bienveillantes pour nous soutenir, chacun à leur manière. C’est rassurant de savoir qu’on n’est pas seuls avec nos soucis.

6- Je suis dépendante de mon odorat. Je l’ai retrouvé à environ 70-75%. J’ai donc dû repousser la sortie de nouveaux produits qui nécessitent un odorat fonctionnel.

7 – Débuter un cours d’été deux soirs/semaine quelques jours après avoir testé positif, c’est pas jojo. #MerciÀLaFonctionÉteindreSaCaméra

8- Jardiner fait du bien à l’âme. Je le savais depuis deux décennies et je pense que quand ton jardin est ton seul exutoire because t’es en quarantaine, il risque d’être particulièrement magnifique cette année. En tout cas il n’aura pas manqué d’amour.

9 – Une enfant de 6 ans en quarantaine durant un mois, c’est drainant+++. Je pense qu’à elle seule, elle aurait pu alimenter le quartier en électricité, même en étant covid+ . #RespectAuxProfs

10 – La visite bookée chez la masso demain (jour de retour en classe de mini6-turbo-explosive-C4+++) sera plus que bienvenue.

PRENEZ SOIN DE VOUS !! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ici nous acceptons
© 2018 La Prétentieuse | Politique de confidentialité | Conditions d'utilisation
Conception web Valérie Provost et Marie-Ève Leclair | Illustrations Nadia Chougui